Une brassée de lys (Severus)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Monde Magique :: Pré-Au-Lard :: la Pierre Philosophale
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Nature du Sang : Née moldue
Métier/Etudes : Professeure de Métamorphose ; ex-Aurore - spécialisée en médicomagie
Statut amoureux : Mariée, un enfant, trois petits-enfants et un amant !
Nombre de Gallions : 572
Parchemins écrits : 152
MessageSujet: Une brassée de lys (Severus) Sam 30 Juin - 15:15
Lily était assise en tailleurs sur un large couvre-lit blanc brodé de fils verts et or – subtil rappel des maisons respectives des deux propriétaires de l’appartement. Elle observait avec une certaine sérénité l’agitation de Severus qu’elle savait sur les nerfs. A dire vrai, entre l’attaque de Poudlard, l’assassinat d’un de ses élèves et la disparition d’une autre, elle le comprenait bien. La sorcière ne parvenait elle-même à garder la tête froide que parce qu’elle n’avait pas eu le temps de connaître ces élèves assassinés le soir même de sa venue à Poudlard.

Vêtue d’amples vêtements clairs dont la toile fine laissait deviner les courbes de son corps, la jeune femme attendait donc que Severus ait fini de faire les cent pas en long, en large et en travers dans la pièce. Elle songeait non sans amusement qu’il allait finir par faire un trou dans le plancher s’il ne cessait de s’agiter par ce beau dimanche matin. Après l’avoir vu disparaître des radars au cours du mois dernier, sinon pour assurer ses cours et ses rondes, parce qu’il travaillait sur sa boutique, lui avoir imposé un relooking du meilleur effet, et avoir eu la nette impression qu’il essayait d’éviter quelqu’un du corps enseignant sans savoir qui, précisément, la jeune femme avait à présent la très nette sensation que son amant celait bien trop d’informations pour qu’elle puisse prendre la pleine mesure de son état d’esprit.

La nuit avait pourtant été délicieuse, comme toujours, et ô combien passionnée de même que les premières heures du jour où Severus avait fait preuve d’une rare tendresse, mais à présent que le soleil dardait le monde de ses rayons, la jeune femme, comblée par ces instants volés au nez et à la barbe du monde et néanmoins fourbue par l’intensité de leurs activités nocturnes d’autant plus stimulées par le fait qu’il y avait désormais un lit pour les accueillir à l’étage de la boutique, ne pouvait que constater la grande fébrilité de son amant. Elle laissait flotter un sourire sur son visage en observant le petit manège de Severus puis finit par lâcher d’une voix douce où dansait une pointe d’amusement :

« Tu sais que si tu ne me dis pas ce que tu cherches, il n’y a aucune chance pour que je puisse t’aider, n’est-ce pas, mon amour ? »

Même si elle sentait qu’il ne réagirait pas forcément bien à la taquinerie, elle osait sans mal s’adonner à ce type de provocation. Elle avait une confiance inébranlable dans leur complicité, et même si un léger mouvement de jalousie l’avait poussée à s’introduire dans le bureau de sa collègue de Divination qui, paraissait-il, fricotait avec Severus, elle s’était vite aperçue qu’il n’en était rien et s’en était trouvée bien rassurée. Toutefois, cela n’enlevait pas les singuliers élans de possessivité que lui inspirait parfois Severus. Elle détestait l’idée qu’une femme pût lui tourner autour malgré-elle, et sentait bien que viendrait un moment où leur romance cachée ne lui suffirait plus. L’habitude que Severus avait prise de ne plus venir dans la grande salle pour ses repas lui avait épargné un certain malaise, mais elle rêvait, en vérité, de pouvoir s’asseoir à ses côtés et profiter de sa présence. Une chose impossible pour la femme mariée qu’elle était. Machinalement, elle faisait tourner l’alliance qu’elle avait posée sur la table de chevet toute la nuit durant, entre ses doigts. Une question brusque tandis que Severus repasse près d’elle.

« Tu connais les procédures de divorce dans le monde magique, toi ? »


Si la question n’était pour le moment motivée que par de la curiosité pure, la jeune femme ne pouvait savoir qu’au creux de son ventre, une petite vie nichait l’obligerait bientôt à choisir puis agir en conséquence.
Codage (c) Lily Evans - 623 mots
Revenir en haut Aller en bas
Une brassée de lys (Severus)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Severus rogue, Le mangemort....
» Présentation de severus.rogue (alias rogue ^^)
» Severus Rogue
» HP et le pouvoir de l'Enamorento ou Severus Rogue amoureux
» Severus Rogue (validé)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Return Of Voldemort :: Monde Magique :: Pré-Au-Lard :: la Pierre Philosophale-
Sauter vers: