"- I can feel it coming in the air tonight." (Caecus)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Poudlard :: Cachots et sous sols
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Nature du Sang : Mêlée
Métier/Etudes : Sixième Année
Statut amoureux : Célibataire
Nombre de Gallions : 1239
Parchemins écrits : 171
MessageSujet: "- I can feel it coming in the air tonight." (Caecus) Lun 25 Juin - 15:28


Ft. Caecus


Si on t'avait prévenue ce matin de la finalité de cette journée, tu ne te serais probablement pas levé. Habitué aux altercations, t'avais pourtant pris soin depuis ces derniers jours d'éviter Connor ainsi que le reste de l'équipe pour ne pas envenimer la situation que tu as créé avec ce foutu philtre de confusion. Une rude leçon que tu as appris ce jour-là : déjà, on ne boit pas n'importe quoi, ensuite, on écoute celui qui a donné ce philtre et on va se coucher. Tu as désobéi, blessant au passage un ami, même si c'était déjà bien tendu entre vous avant ça. Et si les souvenirs de la soirée étaient aux abonnés absents le lendemain, tu commençais doucement à avoir certains flashs de chose que tu as faits, qui te faisait rougir plus que de raison.  

Mais là, c'était lui qui voulait t'annoncer quelque chose, avec cet air froid qui t'avais mis au pas tout de suite. Ne fais pas de connerie, laisse le parler.  Et comme d'habitude, tu n'avais pas su tenir ta langue, provoquant une conversation et une dispute des plus irréalistes à propose de Caecus. Et si sa grosse révélation sur ton meilleur ami t'a déjà bien blessé, ses derniers mots et allusions sur la soirée avait fini de t'achever, te mettant dans une colère noire. Telle que sans réfléchir, tu as décidé de descendre dans les cachots pour faire une mise au point avec Caecus. Avec pour dernier geste désespéré de lui balancer ta chaussure dessus, te préoccupant à peine de descendre tous les étages avec une seule chaussure aux pieds.  

Rageant et pestant contre le gryffondor qui n'avait pas pris de pincette pour t'annoncer que le Serpentard était bel et bien un mangemort, tu en oublis même le bien fondé de cet acte qui visait juste à te protéger. Gardant là l'image du jeune homme et de ses traits déformés sous sa propre colère, déformant les tien de plus belle alors que tu retenais tes larmes de fureur. Et si d'ordinaire, quand il te parlait de Caecus il te disait juste être méfiant, là ses accusations étaient beaucoup plus importante, te mettant dans une impasse émotionnel qui te dépasse complètement. Déjà que tu as du mal à gérer une simple attirance, alors un dilème de la sorte, autant dire que c'était à te coller une migraine atroce.    

Tu ne supportes plus cette sensation, celle qui te fait ressentir qu'absolument tout te glisses entre les doigts, sans plus aucune retenue sur ce qu'il se passe autour de toi. Avec en prime l'impression que le monde entier est en train de se retourner contre toi, transformant ta petite vie tranquille en un cauchemar sans nom. Ce n'est pas comme s'il t'avais jamais prévenu pour Caecus. Cette petite voix qui te traverse la tête, tu la maudit. Tu n'as jamais songé une seule seconde que ton meilleur ami, presque un frère, puisse te cacher une chose aussi importante. Qu'il est pu sombrer sans s'accrocher à cette part de lumière que t'essayais vainement de lui apporter. Trop naïve pour songer qu'il pouvait retourner sa veste, choisir sa sombre famille. Égoïstement, tu pensais réellement que dès qu'il le pourrait, il les planterait pour être libre de ses choix, ne pas subir cette vie dictée par son paternel et une belle-mère folle.

Tes pensées s'emmêlent complètement, impossible de pensées objectivement pour toi dans cette situation. La colère prend le dessus sur le reste, t'aveuglant sur toutes les raisons censé qui aurait pu le pousser à cette horreur. Il n'y a rien de censé à devenir un mangemort. Pourtant, tu es difficilement choquable. Tu es la première à prendre des risques inutiles, mettant ta vie en danger sans vraiment te rendre compte du danger, sans mettre quelqu'un d'autre que toi en danger. Mais avec les derniers évènements, tu n'as pas pu t'empêcher d'être horrifiés par les actes des mangemorts qui s'en prennent délibérément à des personnes - élèves ou adulte – pour les tuer, pour une question de sang, pour une question de loyauté à un maitre totalement timbré. Ne comprenant pas totalement comment l'on pouvait ployer le genou de cette manière ? La peur, la crainte pour sa vie. Notion que tu ignores totalement ma pauvre petite.  

Tu secoues la tête alors que tu arrives enfin près des cachots, la gorge toujours aussi serré, l'envie furieuse d'hurler à travers ces murs. Le poing serré, tu bouscules quelques élèves au passage, sans même jeter un regard en arrière. Trop occupé à fixer ton objectif, la porte de la salle commune des Serpentard. Ne te préoccupant pas de sentir le sol froid sous ton pied qui ne porte pas de chaussure, évitant ainsi de te rappeler comment ta converse à voler à travers un couloir pour exprimer ta colère. N'en revenant toujours pas d'avoir appris ça de la bouche de Connor, tu ne peux pas t'en empêcher de lui en vouloir aussi. Persuadé qu'il a fait ça de cette façon avec pour simple but de se venger de toi, de ton attitude à la soirée, puis le lendemain. Le souffle s'accélérant en y repensant. Comme si tu avais voulu délibérément lui faire du mal. Comme si tu faisais exprès d'être toi. Passant nerveusement tes doigts sur ta nuque, griffant presque celle-ci avec tes ongles tellement ta nervosité prend le dessus, tu dois absolument passé à autre chose. Voyant et entendant encore Connor te balancer ces horreurs –horreurs pas fausse par moment- touché par la première par ce que quelqu'un d'autre peut penser.  

Mais voilà, si d'un côté il pensait faire ça pour ton bien, tu n'en reviens toujours pas. Toujours autant perdue dans les méandres de ses insultes et de cette révélation dont tu ne sais pas quoi faire, tu t'arrêtes devant le portrait qui sépare le couloir de la salle commune des foutues Serpents. SI d'ordinaire tu ne prêtes pas attention à cette rivalité Gryffondor/Serpentard, tu sais que cette fois, ce ne sera pas une visite de courtoisie. Mais dans ton plan, tu as oublié un détail : comment attirer Caecus dehors ? Parce que tu n'as pas envie de mettre tes pieds là-dedans. Ni de voir la face de ces sangs-purs à deux Mornilles.  

Alors, dans ta fureur, tu te mets à tambouriner sur le tableau en hurlant le prénom d'Avery à tout bout de champs, créant l'intrigue des élèves passant derrière toi. L'indignation de certains en empêchant quelques Serpentards de passer. Calmant enfin tes ardeurs, tu te calles sur le mur en face du portrait dont le personnage semblait indigné aussi, lâchant en marmonnant à tous ceux qui entrait de te ramener Avery ici ou tu continuerais ton tapage toute la nuit.  Au final, tu t'assois en tailleur par terre, croisant les bras, amener à encore réfléchir à tout ça. Ne faisant qu'attiser un peu plus ta colère au fur et mesure que tu vois les verts et argents passer sans voir le blond arriver. Bouillonnant de rage alors que tu meurs d'envie d'écraser ton poing contre le portrait devant toi qui continue de te railler, de dire que tu es débraillé vu que tu ne portes qu'une chaussure, laissant apparaitre ta chaussette rose, forcément sale en dessous puisque tu as traversé l'école ainsi.

Et soudain, tu le vois arrivé, son air fatigué jusqu'aux pieds te frappant directement. Mais tu dois tenir bon, ne pas flancher, ne pas oublier qu'il t'a en quelque sorte menti. Trahi même, blessée d'avoir appris la vérité par Connor. Tu te relèves, les bras toujours croisés, pinçant les lèvres alors que tes yeux pourraient balancer des flammes s'ils le pouvaient. Petite mais terrible. "- Faut qu'on parle." Furent les seuls mots qui sortirent alors que tu meurs d'envie de balancer des immondices là au milieu du couloir. Mais t'as encore une once de respect pour celui que tu considères comme ton meilleur ami, qui ne dois absolument voir de cette façon vu les cachotteries qu'il te fait. A croire qu'au final, tu es trop gentille. "- J'pense pas que t'es envie que tout le monde entende, on va dans la réserve là-bas."  

Ouvrant la porte un peu trop fort pour ton propre bien, tu attends qu'il soit passé pour refermer, croisant toujours les bras en plantant tes ongles dans ta propre peau. "- Tu n'as pas quelque chose à m'dire ?"  Laissant encore là une opportunité de te dire la vérité alors que ton air se fait de plus en plus excéder. Tu espères encore que Connor t'ai mentit. Mais tu le sais au fond de toi, il ne t'a jamais mentit lui. "- Je sais tout Cae, tout." Insistant sur le tout, tu relèves les yeux en secouant la tête. L'air toujours aussi furax et la gorge encore à moitié noué, alors que tu te retiens encore de lui mettre une gifle. Tu te demandes encore comment tu as pu être si aveugle. Comment avait-il pu se tenir ainsi devant toi, à faire l'innocent alors que clairement, il ne l'était plus tellement ? "- Tu comptais me le cacher combien de temps ?"  Tu n'oses même pas mettre le mot sur ce que tu sais, bien trop blessé pour pouvoir l'admettre à voix haute.        

by Epilucial







Pack gallions:
 

▿ ⬘ ▴ ◈ ▾ ⬙ ▵

   
Shut the f*ck up, get up !
Times are looking grim these days holding on to everything, It's hard to draw the line. And I'm hiding in this empty space tortured by my memories of what I left behind.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Nature du Sang : Pur
Métier/Etudes : Sixième année
Statut amoureux : Célibataire
Nombre de Gallions : 275
Parchemins écrits : 319
MessageSujet: Re: "- I can feel it coming in the air tonight." (Caecus) Mar 26 Juin - 12:48

Relever les yeux et croiser une catastrophe. Croiser une déception, un geste futile en trop, croiser un Caecus qui souhaitait juste jouer avec une Sio dans la neige pour oublier ses problèmes qui n'avaient rien à faire ici. Il revoyait la scène de la veille. Il regardait ses erreurs, à commencer par cette affreuse démangeaison de rancœur qui l'avait poussé à relever légèrement la manche pour sentir l'air frais sur son tatouage. Affreux geste. Geste idiot. Jeu de vilains. Tatouage rouge depuis que Caecus s'amusait à la griffer car elle passait son temps à la brûler férocement depuis la découverte de Connor. C'est ce qu'on nommait un geste de trop, le geste qui allait bousiller une vie, les Avery, l'honneur des Avery. Il l'avait relevé légèrement, sa manche, le temps que son regard dévale son affreuse marque pour de nouveau la cacher sous sa chemise blanche et sa robe de sorcier.  Assez pour que ce stupide rouge et or voit la marque. Peu pour que Caecus arrive à se calmer, arrive à ne pas lui hurler dessus et surtout, à tout lui expliquer. Expliquer la mort de son frère, expliquer qu'il ne souhaite aucunement d'être un Mangemort au service d'un homme égoïste. Au service du meurtrier de son frère. Sauf que sous le coup de la colère, Caecus n'avait eut aucune envie de tout lui expliquer, mais bien de l'étriper. Le vert et argent avait déjà beaucoup de mal à accepter sa situation, à accepter que tout serait différent, dès à présent. Et il fallait en plus que ce connard de merdeux viennent gâcher ce qui ressemblait autrefois à un endroit paisible. Qu'il avait été idiot, le Caecus, à relever sa manche comme si il abordait fièrement son nouveau statut de chien du Mage Noir. Et puis.. il avait reçu un entraînement avec son frère aujourd'hui décédé, il avait tout prévu pour que son frère prenne la relève pour être un bon sorcier : et ce dernier avait chuté, perdu sa mission pour un truc aussi futile que Connor. Il ne l'avait pas entendu arriver, il aurait pu cacher le tout avant son arrivée et essayer de masquer le tout. Caecus était distrait depuis quelques temps. Et c'était une très mauvaise chose. Il en perdait la raison, ses entraînements et faisait des trucs aussi bêtes les uns que les autres. Il en pouvait plus se permettre de tomber, la chute était trop douloureuse et il ferait attention, dès à présent. Il ferait attention à ce que personne ne touche sa Marque. Que personne en la découvre. Que personne ne dépose un seul regard sur son avant-bras. Maintenant, il serait vigilent. Ce n'était pas un choix. Mais une irrésistible envie de survivre.

Recroquevillé sur lui-même, Caecus attendait dans un couloir. Ou plutôt le couloir qui avait fait dériver sa vie entière. Les poings fermement serrés et le cœur meurtri, il n'arrivait plus à détacher ses yeux de l'endroit où Connor avait découvert sa Marque. C'était hier, mais il revoyait la scène devant ses yeux et il ressentait la même rage puissante à l'égare du gryffondor. Il devait crever. Lui et sa famille. Lui et son regard hautain qui croyait tout savoir, sans pour autant deviner les raisons qui poussait Caecus à faire tout ceci. Le vert et argent le détestait du plus profond de son âme et même si il ne pouvait pas venir aux mains avec lui, le blond passait son temps à le regarder pour rappeler au rouge et or la menace qui avait été destiné pour sa famille.
Il n'arrivait plus à se détacher du lieu et le gamin tremblait encore par la rage qui était aujourd'hui une bonne amie. Et il se mordait de temps en temps les doigts férocement, en proie à des sanglots, en proie à la désolation.

Tout dépendait de Connor. Sa vie, sa famille, ses biens personnels, ses amis. Tout dépendait de Connor. Et le serpentard détestait ceci, il détestait cette corde à laquelle il était attaché, surtout si ce fil commençait à se fissurer à cause des choix du Rouge et Or. Ce fil était sa survie, ce fil l'empêchait de tomber de s'enfoncer dans un gouffre sombre. Un endroit où il ne voudrait jamais aller et plus le temps avançait, plus il se balançait en risquant d'y chuter. C'était de l'ironie. Il aurait tant aimé que la découverte de sa Marque vienne d'une autre personne, une personne avec qui il aurait pu échanger. Mais la gueule de Stevens l'avait mis hors de lui. Cet air de « monsieur qui sait tout. », de « Je me la pète parce que je suis beau », de « T'inquiète pas connard, Sio ne sera plus qu'à moi » l'avait révolté et il avait dit des choses affreuses, des choses qu'il n'aurait jamais du déclarer, des choses qu'aurait dites un Mangemort. Il avait honte.

Plus vigilant que jamais, il entendit un léger bruit dans les couloirs et avant de connaître le perturbateur de ses pensées, Caecus défila comme un rat pour rejoindre sa chambre, là où il ne dormirait pas, avant de se créer de nouveaux problèmes plus graves que les précédents. Il regagna le plus rapidement les cachots, vif et rapide, plus entraîné que jamais, les oreilles à l’affût pour éviter de croiser quelqu'un qui pourrait lui enlever quelques points et de lui donner une retenue.  Et en voyant cette petite femme là, assis en tailleur près de la salle commune des serpentards, le visage de Caecus se décompose. Il sait parfaitement qui est cette femme. Il sait que la voir ici est un très mauvais signe pour lui. La bouche grande ouverte, il s'apprête à fuir mais les yeux de Sio, parce que c'est elle, l'ont déjà trouvés. Il referme alors brusquement sa bouche, masquant son étonnement pour un masque typique des Avery. Il se doit de garder une contenance. Éviter de chuter, de trop révéler. Pourquoi est-elle venue ? Le serpentard s'approche timidement d'elle, un sourire pâle. Il n'avait jamais été aussi tendu, la peur dévorait déjà ses entrailles : est-ce qu'il s'inquiétait de trop, ou bien avait-il raison d'avoir des craintes ?
Lorsqu'elle prononce ses premières paroles, Caecus se recroqueville sur lui-même. Les mots sont durs et il en perd son masque. Si bien qu'il évite son regard. Cette phrase, c'est typiquement celle qu'on préfère éviter et celle qui annonce le plus de problèmes. Et en voyant sa tête plus loin dans le couloir, Caecus savait déjà qu'il allait subir la colère de la lionne, il la connaissait trop bien. Et personne ne voudrait jamais subir ses colères : sauvage et déchaîné, c'était une parfaite lionne. Lorsqu'elle lui annonce qu'ils doivent se mettre à l’abri des oreilles et des regards indiscrets, le sang du Mangemort ne fait qu'un tour tandis qu'il la suit sans rien dire, la mâchoire serré et le cœur vide. Tout ceci n'avait plus de sens : Caecus était déjà mort quelque part.

Quelque chose à lui dire ? Il avait beaucoup trop de choses à lui dire. Il avait beaucoup trop de choses à lui dire, à lui annoncer. Trop d'émotion se mêlaient en lui et confus, il n'arrive pas à sortir une seule parole, figé et honteux.  C'était pourtant sa meilleure amie : mais il n'arrivait pas à lui dire ce qu'il avait tant envie de lui dire depuis quelques temps. Il regarde alors le sol. Il n'arriverait pas à prononcer les mots douloureux sous la contrainte. Et lorsqu'elle lui annonce qu'elle sait tout, il frissonne mais il connaît déjà la raison pour laquelle elle sait tout ceci. Connor, c'est cet enfoiré de Connor qui lui a tout dit. Brisé et anéanti, son masque se brise de nouveau pour former une grimace de colère, fusillant la lionne. Il décuple sa rage sur elle, alors qu'elle ne le mérite pas. Ce n'est pas envers elle qu'il est enragé, mais il faut que ça sorte, c'est tout.

- Quoi, tu viens toi aussi me faire une leçon ? Parce que tu crois que j'en ai pas eut assez avec l'autre connard de Stevens ?

Il s'arrête. Il sait que ses mots sont durs et inappropriés. Ce n'est pas elle, la source de ses problèmes et il vient de se tromper de personne. Il plonge alors sa main dans ses propres cheveux, plante des ongles rongés par l'inquiétude dans sa peau et commencer à tirer légèrement ses cheveux pour apaiser sa colère. Apaiser tous les maux.

- Je.. Pardon...

Depuis quand ? Quant est-ce qu'il allait la prévenir ? Il ne savait lui-même pas. Il s'était découragé au fil des jours et il était, malgré tout, persuadé qu'elle ne se doutait de rien. Cruelle idée. Idée folle. La réponse à sa question est difficile et il ne sait d'abord que répondre. Tout simplement parce qu'il ne voulait jamais lui annoncer. Replié sur lui-même et affaibli par sa fatigue, il prononce enfin quelques mots, le regard vide.  

- Je..j'avais peur de te le dire Sio. Peur de t'avouer mon malheur alors que tu semblais si heureuse. Et te voir heureuse..me soulageait de mon poids alors.. je n'osais jamais te le dire.

C'était égoïste.


▿ ⬘ ▴ ◈ ▾ ⬙ ▵


Caecus Avery

‘‘ Tu connais des gens, toi, qui  pleurent quand on les embrasse ? ’’

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Nature du Sang : Mêlée
Métier/Etudes : Sixième Année
Statut amoureux : Célibataire
Nombre de Gallions : 1239
Parchemins écrits : 171
MessageSujet: Re: "- I can feel it coming in the air tonight." (Caecus) Mar 26 Juin - 18:19


Ft. Caecus


Le visage rouge de colère, ton sang ne fait qu'un seul tour quand tu l'entends clairement te parler sur un ton de colère. Te demandant sur le coup lequel des deux devait vraiment être en colère. La bouche entre ouverte comme choqué qu'il puisse croire que tu étais une donneuse de leçon, t'essais de comprendre ce foutu sous-entendu quand il te dit qu'il a eu une leçon de la part de Connor. Tu secoues la tête, l'air outrée se retrouvant dans ta voix qui se fait aigue et qui malheureusement doit s'entendre jusqu'à la tour des Gryffondor. "- Non mais, tu as vraiment cru que j'allais te donner une leçon ? Moi ?" En remontant la tête légèrement vers lui, avant de la secouer d'un air désemparé. C'était bien la dernière chose que tu voulais : être en guerre contre ton meilleur ami. Voyant au loin le temps où vous ne faisiez que rire et vous amusez dans la neige, sans se soucier de cette foutue guerre, des mangemorts. Préférant ce temps où tu étais totalement ignorante. Mais Connor avait mis fin à cette naïveté que tu chérissais, comme il avait mis un foutu point d'honneur à tenter d'ouvrir tes yeux fermés sur la réalité, tu en viens presque à le détester pour ça. "- C'est bon j'le sais assez que vous ne pouvez pas vous supporter, c'est pas la peine de vous insulter par mon biais à chaque fois que je croise l'un de vous" Véritablement excédé de devoir supporter cette gueguerre entre les deux jeunes hommes, bien que tu es en colère avec les deux à présent, tu risques de te retrouver à ne pas supporter grand-chose prochainement.  

Mais soit. Tu le vois se radoucir, mais t'es véritablement dans l'incapacité de calmer tes nerfs. Serrant toujours tes doigts sur tes avants bras pour ne pas le giflé dans la seconde. Pardon. Non mais vraiment, il était sérieux ? Il te connaissait assez pour savoir que cela ne suffira pas, pas cette fois avec quelque chose de si important. Lâchant un soupire encore plus long que le précédent, trahissant toute ta tension alors que tu lâches tes bras d'un coup. Tu mordilles encore tes joues, au point de sentir un goût salé dans ta bouche. Génial, tu te fais saigner toute seule. Et encore, tu cherches a comprendre pourquoi il t'a caché tout cela, ne voyant aucun sens à tout ça. "- J'ai qu'une question : Pourquoi ?" C'était tellement vague. Pourquoi il avait fait ça ? Pourquoi était-il si bête ? Pourquoi te l'avait-il caché ? Pourquoi il te racontait encore des conneries pour tenter de radoucir une colère bien trop présente. "- Je veux dire, je ne suis pas assez digne de confiance pour que tu me le dises ?!" Tu avances d'un pas vers lui en pointant ton doigt sur ton torse. "- Ou t'as cru que j'étais une faible chose qui ne pourrait pas encaisser que son meilleur ami est un mangemerde ?" Continuant de pointant son doigt sur son torse en l'accusant de la sorte, mais baissant le ton quand même tenant à rester discrète sur sa nature, tu secoues la tête, retenant les larmes de rage qui menaçait de poindre. Tu sers les dents, mais les mots sont trop violents, passent dans ta tête et sortent de ta bouche sans filtre. "- C'est des conneries ce que tu me dis. Que des conneries pour me passer de la pommade. Arrête d'être si... si... Je ne suis pas une fragile !"  

N'ayant pas envie de qualifier Caecus d'égoïste, tu finis par abattre ton poing –doucement, au même endroit où tu pointais ton doigt il y a une seconde. "- Et le pire dans tout ça, c'est que je l'ai appris de la part de Connor. CONNOR QUOI !" Il avait été témoin de tes déboires sous philtres de confusion. Il savait bien l'état dans lequel tu te trouvais déjà à la base sans que tu n'aies vraiment besoin d'y ajouter un soucis avec une des personne en qui tu as le plus confiance. "- Et d'ailleurs, j'aimerais savoir comment ça se fait qu'il a pu le savoir avant moi ? Non parce qu'il n'a pas vraiment été clair à ce sujet." Tes narines se gonflent légèrement alors que t'ajoutes. "- Il semblait juste persuadé que j'étais ta petite amie... C'est bizarre non ?" Pleine de sous-entendu, tu veux savoir ce qu'il s'est passé au juste entre les deux jeunes hommes. Mais depuis quand ça t'importe qu'on t'invente une relation avec Avery ? Peut-être parce que Connor y croyait un peu trop à ton goût. T'es incompréhensible, Sio.  

Abattant encore une fois ton poing sur son torse, cherchant encore à comprendre ce qui se passait dans la tête de Caecus. "- Mais bordel Caecus, qu'est-ce qui t'as pris ? Je n'arrive pas à comprendre..." Pinçant les lèvres fortement, ta gorge se serre alors que tu finis par reculer un peu. "- J'suis pas insensible non plus ! Je pensais compter un petit plus." Tu en viens presque à tout mélanger, doutant de la portée de votre amitié. Et dire que t'étais prête à l'accepter dans la mesure que tu savais que c'était pour sa survie. Mais le fait qu'il te l'ai caché te fait carrément douter de tout. Glissant tes doigts dans ta crinière, tu finis par te tourner vers le mur en fermant les yeux, comme si cela permettrait de mieux gérer tes nerfs. Tout te revient, tous les mots de Connor, certains flashs de la foutue soirée, ce n'était pas vraiment le moment. N'aidant absolument à avoir une pensée rationnelle. "J'dois savoir...." Pas vraiment sûre, tu finis par poser l'ultime question, celle que tu redoutes. "-… Qu'Est-ce que t'as fait pour le compte des...?" N'arrivant pas à finir ta phrase, tu déglutis avec difficulté, alors que tu espères au fond de toi qu'il n'a rien fait. Qu'il n'a pas torturer, tuer ou kidnapper des gens. Ni même espionner des gens ici même. Qui sait, peut-être qu'il t'espionne toi ? Pense pas de la merde, t'es trop quelquonque pour ça.       

by Epilucial







Pack gallions:
 

▿ ⬘ ▴ ◈ ▾ ⬙ ▵

   
Shut the f*ck up, get up !
Times are looking grim these days holding on to everything, It's hard to draw the line. And I'm hiding in this empty space tortured by my memories of what I left behind.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Nature du Sang : Pur
Métier/Etudes : Sixième année
Statut amoureux : Célibataire
Nombre de Gallions : 275
Parchemins écrits : 319
MessageSujet: Re: "- I can feel it coming in the air tonight." (Caecus) Mer 27 Juin - 14:25

Les problèmes commencent. Voilà un autre poids qui va s'installer sur les épaules de Caecus, qui va l'embêter. Comment ça va finir ? Comment tout ceci est censé finir ? Un large tunnel sombre, une faible lueur au lointain. Voilà ce qu'est cette discussion. La possibilité que tout dérape était immense et même si tout finissait bien ou mal..le vert et argent savait qu'il allait ruminer quelques temps avant de s'en remettre. Les yeux presque clos, il évitait toujours le regard de la lionne pour éviter qu'elle lui saute dessus. Oui, presque recroquevillé sur lui-même; il observait la discussion sans trop y être. Tout s'enchaînait trop vite. Tout allait trop vite. Et tout ceci n'aurait jamais dû arriver si il n'avait pas fait le con dès le début. Il tente néanmoins un regard vers elle, presque soumis face à la prestance et rage qu'elle dégageait. Mais il détourne le regard rapidement, troublé par ce qu'il venait de voir. Fulminante de colère et rouge comme la couleur de sa Maison, Sio était terrifiante et Caecus ne l'avait jamais vu ainsi, aussi troublante et aussi..crainte par les autres.
Oui, il avait cru qu'elle lui donnerait une leçon. Après tout, c'est bien ce que lui avait fait Connor ! Le vert et argent en était même vexé qu'elle croit un type comme lui, même si l'information était véritable, mais il se souvenait encore de leurs discussions où ils parlaient de celui-ci avec parfois du dégoût, de la colère ou bien de l'amusement. Principalement de l'amusement. Alors oui, maintenant qu'elle lui demandait si il pesait réellement ceci, il se trouvait puéril et idiot. Sio, même en colère restait sa meilleure amie. Mais ce n'était pas une meilleure amie comme les autres, ce n'était pas une donneuse de leçons, mais celle qui réconfortait par le rire. - Oui.. c'était bête de ma part.. Bien heureusement, il commençait à se radoucir, même si Sio ne semblait pas se calmer pour autant. Mais elle reparle de nouveau de ce stupide gryffondor et comme à chaque fois que ce prénom est prononcé, il contracte sa mâchoire et sent la haine envers Connor remonter doucement dans ses entrailles. Voilà, il gâchait encore tout. Il gâchait la façon dont il voulait l'annoncer à Sio -il aurait fini par le faire, après tout-, gâchait la sécurité et le peu de sommeil que le vert et argent avait, gâchait aussi une précieuse amitié qui datait depuis très longtemps. – C'est à cause de lui, il est pas capable de voir ma tête parce qu'il est jaloux de moi ! Pas ma faute si il est pas foutu de t'embrasser correctement ! Il serre les dents, remontant son regard dont la haine valsait dans ses prunelles bleus, et décide enfin de croiser le regard de sa meilleure amie avec défi. Mais la vision qu'il voit ne l'apaise plus, il est en colère dès à présent, il n'a pas encore eut le temps de défouler toute sa haine à cause de la veille. Tout était de la  faute à Connor.

Arrête ça. Elle n'est pas Connor, elle n'y peut rien. C'est pas de sa faute. Normal qu'elle soit en colère, aussi, puisqu'il ne lui avait rien dit pour sa Marque. Et elle qui lui demande pourquoi..Comme si il savait pourquoi.. Si, il savait pourquoi, même si la question était vague et imprécise. C'est à cause de sa lâcheté. La lâcheté terrible qui fait partie de lui. Il décide alors de ne pas lui répondre, parce qu'il n'arrive pas à former correctement sa phrase sans la vexer un peu plus qu'elle ne l'est déjà. Il se contente de baisser une nouvelle fois les yeux, prêt à subir des injures ou des reproches encore plus acerbe. Il se contente de ne rein faire. Attendre. Et voir comment tout ceci arrive à finir. Elle reprécise cependant sa question et lui demande si tout ceci a quelque chose à voir avec la confiance ou si il pensait qu'elle était fragile. Non, ça n'avait rein à voir avec tout ceci. C'était pas de sa faute à lui, il avait toujours été secret, à tout garder pour lui et de se laisser ronger par son malheur. C'était aussi ça, d'être un sang-pur. D'apprendre à ne pas extérioriser ses pensées, sentiments et tout garder pour soi. Caecus avait longtemps lutter contre son éducation, pourtant, lui qui avait été autrefois si extravertie. Mais il semblait reprendre de très mauvaises habitudes depuis la mort de son frère aîné. Et non..il ne la trouvait pas fragile. C'était la personne la plus courageuse qu'il connaissait. Et il était d'ailleurs tellement fier de connaître une fille pareille. Alors non, ç n'avait rien à voir avec tout ceci. Un doigt est sur son torse. Un doigt accusateur. Il avale difficilement sa salive et enchaîne. - Ceci n'a rien à voir avec ça, Sio ! Nous savons très bien qui est le plus courageux des deux ! Et c'est certainement pas moi !

Le doigt se transforme en un léger coup de son poingt sur son torse. Comment elle a pu le savoir par Connor et non par lui ? Parce que invraisemblablement, un des deux est plus courageux, mais reste aussi con et borné qu'un rat. Jamais Caecus n'aurait dû lui dire que lui et Sio s'était embrassé, mais il ne comptait pas aborder la situation aujourd'hui. Elle était déjà assez en colère ainsi et surtout, il lui avait dit sous le coup de la colère. Le garçon croise alors ses bras, roulant des yeux, daignant enfin lui expliquer la situation. - C'est pas ma faute, l'autre con de Stevens a vu ma Marque par hasard. Crois-moi bien que je voulais pas qu'il le sache, je voulais d'ailleurs que personne le sache. Maintenant je risque ma vie à cause de lui ! Il soupire férocement, plantant ses doigts dans ses bras pour éviter de frapper le mur. Parce que oui, en un seul instant, Connor avait réussi à gâcher sa vie entière. - Et c'est pas ma faute si il est parano et jaloux, ton Roméo. C'est pas ma faute si il croit qu'on est en couple ! Il sait que je suis avec Adria en plus ! Excuse bidon, mais qui devrait normalement fonctionner. Mais ce jour-là.. il avait été tellement en colère contre le gryffondor qu'il avait dit la première chose qui lui passait par la tête : qu'il l'avait embrassé. - Alors, oui, j'ai cette putain de Marque. Oui, il est au courant et il te l'a dit pour te rallier de son côté et pour profiter de ta crédulité ! De toute façon, depuis qu'il le savait, je voulais te le dire. Mais je n'ai pas encore eut le temps, ni le courage de le faire. Je suis pas comme ce Stevens le parfait à être c..courageux ! Il enfonçait ses doigts un peu plus fort, le sang bouillait dans ses veines tandis qu'il voulait hurler sa rage et crier haut et fort qu'il détestait Connor.

Et là elle commence à douter de votre amitié. Et merde. Elle était la dernière personne qu'elle voulait perdre.. Celle qui ne savait pas pour sa Marque, mais qui l'aidait à s'amuser malgré les périodes néfastes qui se déroulaient en ces jours-ci. - Mais tu comptes pour moi, justement ! Mais maintenant que je suis au service de l'autre chauve, je ne peux pas dire ce que je veux sans qu'on fouille dans ma mémoire ! Là, je suis déjà dans une assez grosse merde, mais si en plus ma famille découvre tout ceci..  C'était soit la mort assuré de Caecus, soit celle de Connor et de Sio. Et même si il détestait le premier, il ne voulait pas pour autant le voir mourir. Et Sio.. si elle mourrait de la main de ses parents... Caecus s'en voudrait toute sa vie.

Ses yeux s'écarquillent brusquement tandis qu'elle prononce les mots fatidiques. Ce qu'il a fait. Il grimace alors, des souvenirs jaillissant dans sa mémoire. Et merde. Il voulait oublier tout ceci, faire comme si de rien était. Mais il lui doit la vérité, dès à présent. - Rien encore mais je n'espère pas pour autant avoir quelque chose à faire. Je crois plutôt qu'un autre fils de Mangemort se charge du boulot à Poudlard. Mais avant d'avoir la Marque.. j'ai découvert que les jumeaux étaient aller chez les Masqués. Tu te souviens de la bataille de Poudlard ? J'y était, en tant que Masqué moi aussi. Parce que mes petits frères sont peut-êtres des idiots..je voulais les protéger.. Et.. j'ai espionné les Masqués pour James Potter, du coup.   Il avale difficilement sa salive. La gorge sèche, il ferme ses yeux, se souvenant de ce qu'il avait réalisé. - J'ai fait mon premier sortilège interdit.. l'impero.. sur une pauvre gamine parce qu'elle allait tuer un élève.

▿ ⬘ ▴ ◈ ▾ ⬙ ▵


Caecus Avery

‘‘ Tu connais des gens, toi, qui  pleurent quand on les embrasse ? ’’

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Nature du Sang : Mêlée
Métier/Etudes : Sixième Année
Statut amoureux : Célibataire
Nombre de Gallions : 1239
Parchemins écrits : 171
MessageSujet: Re: "- I can feel it coming in the air tonight." (Caecus) Ven 6 Juil - 15:31


Ft. Caecus


Tu écarquilles les yeux d’un air étonné, l’entendant rabâcher que c’était à cause de Connor, qu’il était jaloux de lui, qu’il n’était pas capable de... “- QUOI ?” Le teint complètement rouge, probablement parce que tu sais qu’il embrasse très bien le jeune Stevens, tu gardes cet air outré sur le visage, secouant la tête. “- Vous êtes tous les deux en tort, surtout en me foutant au milieu à chaque fois.” Marquant une pause, tu tentes de penser à autre chose pour baisser le teint de ta peau, sans trop de succès. “- Et je suppose que toi tu ne le cherche jamais ? Noooon ! Caecus Avery est blanc comme neige !” Pour au final revenir sur l’embrassade, parce que tu ne tiens pas. “- Et il est où le rapport entre vos disputes, vos bagarres et le fait qu’il m’embrasse soit disant pas correctement ? ” Non, au final, tu ne vois absolument rien. Tout ce que tu vois, c’est que tu as deux amitiés qui te file entre les doigts, et ça tu ne le supportes pas.  

Et dans toute cette engueulade qui n’en finissait pas, tu hausses un sourcil d’un air perplexe. “- Hein ? Mon quoi ? De quoi tu me parles ?” Les références moldus ne sont absolument pas ton fort, ton énervement primant sur le reste, tu n’as pas réellement envie de comprendre le sous-entendu, balançant juste de ton ton le plus amer et le plus sarcastique. “- J’connais pas de Roméo moi, et change pas de sujet.” C’était probablement une tentative de ta part pour noyer le poisson, tenter qu’il cesse de te dire que Connor pouvait être jaloux et parano. Faire semblant de ne pas comprendre qu’il parlait de lui –bien qu’en réalité tu ne savais vraiment pas qu’elle était la référence de Roméo. “-Arrête de me mentir. Relevant les yeux vers lui, cette flamme brûlant toujours dans ton regard. Des preuves, Connor t’en as donner suffisamment pour que tu commences à, effectivement, te ranger inconsciemment de son côté. Ce qui te rendait complètement folle puisque tu luttes désespérément pour ne pas le faire. “- Ose me regarder dans les yeux, me redire que tu ne sais pas pourquoi il croit ça. Ose encore me mentir sans ciller et je te jure que tu vas le regretter.” Trop de colère en toi pour mesurer tes paroles, t’emportant beaucoup trop sur ce premier sujet pour ton propre bien. Tu en viens même à te demander toi-même pourquoi ça te perturbe tant qu’il pense ça.  

Mais tu en viens à t’offusquer encore plus quand il ose te dire que tu es crédule. “- Je rêve ou tu viens de me dire que je suis naïve de le croire ?” T’étouffant dans un marmonnant alors que tes doigts reviennent pour la millième fois de la journée se loger dans ta crinière. “- Tu te rends compte que non seulement, tu m’avoues qu’il a raison, que tu as bien la marque, pour ensuite me dire que je suis naïve de le croire ? Mais... Mais Caecus qu’est-ce qu’il se passe dans ta foutue tête ? Je te comprends plus du tout là !” Serrant tes cheveux dans tes poings, tu secoues la tête en écarquillant les yeux, chaque mot tirant une corde invisible de plus en plus, sentant celle-ci se tendre, sur le point de lâcher. Perdue dans l’incompréhension et la colère, l’envie d’aider ton meilleur ami comme celle de le baffer. “- Mais ce n’est pas une historie de courage, ou d’être Connor, ou j’sais pas quoi. Arrête de me parler de lui en plus, ça le concerne pas. Le problème c’est que t’as délibérément choisie de me le cacher. Et que même sachant qu’il le savait, tu n’as rien fais, t’as laissé le temps filer.”

Et le pire dans tout ça, c’est que tu détestais cette façon qu’il avait de parler de lui. Sans trop comprendre pourquoi, ça te rendait malade. Probablement parce que Connor avait eu la décence de te dire la vérité, bien que de façon assez brutale, alors que Caecus n’avait agi que comme un lâche. “- Non mais là, c’est même plus de la grosse bouse d’hippogriffe, c’est pire que ça.” Mordillant toujours tes joues au point de t’en blesser un peu plus, tu finis par mordiller nerveusement ta lèvre inférieure d’énervement. - T’as une drôle de façon de montrer que je compte pour toi, vraiment.” Un rire nerveux s’échappe de tes lèvres alors que tu finis par relâcher tes cheveux en soupirant. “- Donc en gros, t’es en train d’me dire que l’autre il peut te lire dans la tête, tout savoir sur toi, ta famille, tes amis et même sur ta petite amie.” A présent, tu commences à voir tout doucement là où Connor voulait en venir en parlant de danger. Quoi que si t’avais bien voulu réfléchir au lieu de lui balancer ta converse sur la tête, tu aurais fait ce lien plus vite. “- Il voit tout ce que tu as fait, ce que tu as l’intention de faire. C’est ça ?” Le ton un peu trop calme pour que ce soit vraiment toi, tu commences à trembler tout doucement, comme une cocotte-minute sous pression menaçant d’exploser. “- Je rêve...” Dans un réflexe peut-être un peu violent tu attrapes le col du jeune homme des deux mains, avançant et reculant tes avant-bras comme pour le secouer, bien que ça ne bouge pas tellement vu vos différences de carrures. “- Et à aucun moment tu as songé à me mettre au courant juste pour que je sache qu’une menace mortelle peut me courir au cul ?” Pointant ton doigt sur son crâne, tu finis par le relâcher en hurlant à moitié. “- Mais par Merlin, Godric et tous les sorciers que tu veux, avec quoi tu penses ?”

Pensant également à tout ce qu’ils s’étaient passé dans le château, tu as un pincement au cœur en l’entendant parlé de ce qu’il avait fait –ou pas – pour les mangemerdes. “- Rien encore, génial. Donc c’est prévu en gros.” Impossible de garder les yeux levés à présent, bien trop blessé par tout ce qu’il déballe. Super, un autre fils de mangemort dans le château, a qui pouvait-on se fier ? Pas grand monde, apparemment. Si même des enfants peuvent être serviteur du mage noir, alors ne parlons pas des adultes. Un air morose apparaît sur ton visage, bien que la colère soit toujours bien présente. Déglutissant avec peine en entendant qu’il était du côté des masqués le fameux soir. L’entendant dire qu’il avait espionner pour Potter. Manquant un battement de cœur en l’entendant dire qu’il avait lancer un sortilège impardonnable, même si c’était pour une bonne cause. Tu dois te tenir au mur pour ne pas faillir, sentant ta tête tourner sous le coup de toute ces informations que tu as du mal à assimilé, à trier. “- T’aurais jamais, jamais dû me le cacher. Surtout si comme tu le dis tu as agi pour de bonnes raisons.” Tu mimes des guillemets sur les bonnes raisons, puisque pour toi, il n’y avait pas vraiment de bonne raison. Parce que tu le savais que pour sauver sa peau, il aurait été obligé de le faire un jour ou l’autre, te disant que tu serais là pour ne pas le laisser trop flancher du côté obscur. Mais ce qui te tue le plus dans cette histoire, c’est cette façon qu’il a eu de te mentir pendant des semaines, de te mentir encore dans votre dispute, faisant naître en toi des doutes quant à votre amitié que tu pensais plus solide que ça.”- Et comment ça se fait qu’à ton jeune âge, ton père t’es forcé la main de cette façon ? Il aurait pu attendre que tu sois plus vieux non ? Ou au moins majeur. Y’a probablement un but à tout ça. Et si tu le sais, j’te serais reconnaissant de me le dire.” T’as cette crainte qu’il te mente à nouveau, voir qu’il n‘ai jamais été honnête avec toi.  

Venant à t’ouvrir maintenant la lèvre avec ta canine, tu laisses échapper un juron alors que tu relèves les yeux. “- Je t’ai toujours dit : Je suis comme je suis, peut-être pas assez sérieuse par moment.” Au moins t’es consciente des choses parfois “- Je t’ai aussi dit que je pouvais tout entendre.” Tu as cette capacité de comprendre que tout n’est pas tout blanc ou tout noir. Qu’il y a parfois des gens au milieu, déchirés entre deux camps. “- Mais s’il y a bien un truc que je ne supporte pas, c’est ce que tu viens de me faire.”    

by Epilucial







Pack gallions:
 

▿ ⬘ ▴ ◈ ▾ ⬙ ▵

   
Shut the f*ck up, get up !
Times are looking grim these days holding on to everything, It's hard to draw the line. And I'm hiding in this empty space tortured by my memories of what I left behind.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Nature du Sang : Pur
Métier/Etudes : Sixième année
Statut amoureux : Célibataire
Nombre de Gallions : 275
Parchemins écrits : 319
MessageSujet: Re: "- I can feel it coming in the air tonight." (Caecus) Lun 16 Juil - 22:27

Son pouls était anormalement élevé, virevoltant et valsant, son cœur manquait à tout instant de s'arrêter. Replié sur lui-même, les bras croisés, il ne savait plus où donner de la tête, ni où déposer son regard face à l’imposance naturelle de la jeune femme lorsqu'elle était énervée. Il fronçait des sourcils sous l'énervement, creusant de légers plis entre ses deux sourcils, serrant les dents pour éviter de mordre qui ce soit. En entendant ses propos sur Connor et lui, il manque de rouler des yeux, mais évite de le faire afin d'éviter de s'attirer de nouveau les foudres de la jeune femme. Caecus en avait conscience, c'était aussi de sa faute cette histoire, mais une partie majeure revenait à Connor puisqu'en effet, sans sa présence, le vert et argent l'aurait annoncé calmement à sa meilleure amie pour éviter une engueulade, ou alors, elle aurait été moins forte. Il lâche un rire brusque, presque gras, mais bel et bien insolent lorsqu'elle dit que Caecus était aussi en cause, comme quoi il aurait aussi embêter Connor. Le pauvre chaton de Gryffondor.. Est-ce qu'elle avait réellement regarder la carrure de celui-ci, puis celle de Caecus ? Le premier faisait du Quidditch et était musclé. Le deuxième quant à lui.. faisait deux fois moins musclé que le rouge et or. L'embêter s'avérait être du suicide. Et même si leur dernière discussion avait chaviré férocement, c'était la faute de Connor : il l'avait mis en colère à insulter sa famille. Et même si il ne partageait pas les mêmes idéaux qu'eux, ils restaient de sa famille, seule sa belle-mère n'avait pas même une légère place dans son coeur. Il la laisse finir, les narines frémissantes par la rage. - Pardon ? il était offusqué, une main sur son torse et le visage rouge dès à présent. - Sache que je n'ai jamais dit que j'étais tout blanc et tu sais aussi bien que moi que je ne le suis pas ! Il en avait après tout réellement conscience. Cette conversation elle-même prouvait ses dires et avec sa famille, il était difficile d'être innocent. Et puis, qui était réellement innocent ? - Je ne lui ai tendu la perche à aucun moment. C'est lui qui a décidé de me détester sans aucune raison particulière ! Il décida de ne pas répondre pour les embrassades, encire fiévreux de ce qu'il s'était passé la veille. A aucun moment il ne lui aurait dit si ça n'avait pas été sous le coup de la colère et personne n'avait le droit de l'insulter ainsi. Même si il était plus baraqué, Caecus se savait en avance dans son apprentissage.

Lorsqu'il fait référence à Roméo, l'étonnement de la jeune femme est perceptible. Il rougit presque, se maudissant superbement face à cette faute car c'était une expression moldue. En tant que sang-pur, il se devait de les haïr, mais il avait toujours aimé la lecture et Lily Potter junior avait eut l'audace de lui fournir des livres, dont Roméo et Juliette, qui avait été le premier. Puis il sent son regard sur lui. Un regard en flamme et lorsqu'elle lui demande de répéter, il se braque presque et ferme les yeux, pour se concentrer et à réussir à prononcer ce grossier mensonge. Il ouvre la bouche, commence à parler, les yeux clos. - Je ne vois pas de quoi il... Il s'arrête en ouvrant les yeux et en voyant son visage, il craque, se disant qu'un nouveau mensonge ne valait pas mieux. - Je..Je lui ai dit qu'on s'était embrassé, c'est tout. Il ne savait pas comment elle allait le prendre, mais redoutait tout de même sa réaction. Il savait déjà que ceci la métterait en colère parce que il savait qu'elle n'était pas si indifférente que ça au charme du rouge et or -ce qui aurait pu lui donner un sourire niais, si il ne détestait pas dès à présent Connor-.

Il regrette alors d'avoir sorti se propos, déformant une vérité qu'il savait différente. Mais il était agacé et en sachant parfaitement ce qu'il s'était passé. Et à présent, il était dévasté, le cœur meurtri. Il avait aussi besoin de rejeter la faute sur quelqu'un, parce qu'il se sentait déjà bien assez coupable vis à vis des événements récents. Il avait besoin d'un bouc émissaire, oui, quelqu'un qui pourrait partager tout ce qu'il ressentait. Sa main tremblait légèrement tandis qu'il aurait aimé fuir, se couper du monde pour avoir un moment de paix. Tout s'enchaînait trop rapidement depuis qu'on avait découvert sa Marque, que ce soit leurs échanges mauvais échangés en classe ou que Connor l'ait annoncé à Adria et à sa meilleure amie. Alors non, Sio n'avait rien de naïve. Il l'avait dit à voix haute, il regrettait, mais c'était trop tard. Tout était trop tard. Et elle fait des reproches, qu'il conçoit bien sûr, il comprenait son problème mais n'en avait aucune envie d'en discuter. Il était juste en colère et il avait envie de foutre son poing dans la gueule de se connard de Connor. - Pitié.. Tu sais tout aussi bien que moi qu'il a profité de la situation comme un crevard. Il se pinça les lèvres, ramenant se bras pour les croiser tandis qu'il évitait toujours superbement le regard de la brune. - Et je pensais sincèrement qu'il te le dirait jamais avec les menaces que je lui ai faites... Faut croire qu'il tient pas à sa famille. Il haussa les épaules, sachant parfaitement que ses mots auraient un impact sur elle. Mais il était en colère contre elle aussi. Qu'elle essaye de défendre Connor l’agaçait. - De toute façon, j'avais besoin de réfléchir..à tout ça avant de réussir à te le dire. Désolé, excuse moi d'être lâche Mademoiselle, mais il semblerait bien que je suis un serpentard jusqu’au bout. Alors ne viens pas me dire que le courage n'a rien à voir avec tout cela, Connor a été imprudent et crois-moi qu'il va en payer. Il eut un rictus mauvais, se souvenant de ses envies de meurtres lorsqu'il avait croisé le regard vantard de Connor sur lui en classe. Cela n'avait fait qu’affûter la flamme de sa haine envers lui et il se souvenait qu'il avait souhaité la mort de la famille de Stevens. Pourtant, dans une autre situation il l'aurait regretté. Là, il n'avait plus rien du Caecus qu'il était autrefois. Il était le nouveau Caecus mais ce n'était pas forcément une bonne nouveauté.

Elle avait raison. Il avait de drôles de façons de montrer qu'il l'aimait, mais il avait toujours été ainsi, lâche et incapable. La laisser dans l'ignorance avait été la meilleure solution qui s'était proposé à lui. Il avait même trouvé tout ceci judicieux. Un rire nerveux s'échappe de sa gorge à son tour tandis qu'il échappe quelques mots. - Peut-être parce que je ne sais pas aimer correctement. Avec une famille pareille, c'est pas bien compliqué de ne pas savoir comment faire. Lorsqu'elle parle des pouvoirs du Seigneur des Ténèbres, il se tend légèrement mais hoche la tête, approuvant ses paroles avec difficulté. - C'est exactement ça. Et même si je ferme mon esprit, il est extrêmement doué. De toute façon.. je ne sais plus comment fermer mon esprit. Il se retient bien de dire qu'il n'y arrivait plus depuis la mort de son frère, ce n'était pas le sujet de la conversation. Suivi d'un « je rêve », la jeune femme attrapa son col sous l'étonnement du vert et argent et sans rien comprendre de ses agissements, elle s'amusait à le secouer. Presque instinctivement, il voulut attraper sa baguette pour la rejeter, mais bien heureusement, elle le relâcha en parlant. - Écoute, j'ai pas réellement réfléchi à ça. Moins tu en savais, plus ça m'arrangeait crois-moi. N'étant pas au courant de tout ceci, tu n'était pas une menace pour lui. C'est seulement en te le disant que tu courrais un danger de mort ! Il soupira brusquement, agacé qu'elle en sache autant, finalement.

En acceptant ce « job » de Mangemort, Caecus ne s'était pas attendu à ne servir strictement à rien. Pour l'instant, il n'était qu'un pion dans un endroit convoité par beaucoup de personnes qui s'étaient attirés les foudres du Lord. La famille de l'Ordre, des personnes de l'Ordre, des anciens traîtres. Il hocha nerveusement la tête lorsqu'elle annonce que c'est prévu, confirmant ses propos avec douleur et un nouveau pincement au cœur. - Bien sûr que c'est prévu. Le dire de haute voix lui fit plus de mal qu'il ne le pensait. Le blond savait que son jour allait advenir et il n'était pas encore prêt, pas encore prêt à assumer les actes et choix qu'il avait émis. Pourtant, tout ceci lui avait toujours paru loin et inatteignable, puisqu'il était encore jeune, mais il savait que ce jour allait arriver. Il frémit. Non, il lui fallait arrêter d'y penser. Et voilà qu'ils parlent de la bataille. Il est légèrement plus calme, plus reposé, mais la réaction de Sio ne se fait pas attendre. - Je.. Tout s'est passé trop vite. Avec le congé après la guerre et ma Marque, j'ai complètement oublié de te prévenir sur ça. Et franchement, c'est un truc que je t'aurais dit, après la bataille. Il était -pour une fois- sincère. En effet, lui parler de ceci ne l'aurait pas dérangé, ce n'était pas comme parler de son frère ou quelque chose d'autre embarrassant. Il était presque fier d'avoir aidé Potter, mais il ne l'était plus en sachant très bien qu'on pouvait découvrir à tout instant sa traîtrise. Lâche comme il était, maintenant avec sa Marque, il n'était plus certain d'être capable de mener la mini révolte qu'il avait crée avec sa cousine lors de la mort de son frère. Plus si tout se barrait n'importe comment comme les derniers jours. Sa vie était en jeu, il ne pouvait pas se permettre d'échouer. De mourir, plutôt. - Et je suis majeur, Sio. Je suis de début janvier et hop, quelques jours après, j'avais déjà la Marque.    Il ne continua pas sa phrase, ne répondant ainsi pas à son autre question sur le pourquoi du comment. Hélas, Caecus lui même ne le savait  pas et ça avait une fâcheuse tendance à le troubler. Néanmoins, à ce propos, il avait une proposition. Ayant souillé sa famille, Iop, avait payé de sa vie. Mais les Avery n'avait plus le même contact avec le Lord, probablement, depuis ce meurtre. Et il s'était racheté en.. vendant Caecus.

Les yeux vers le sol, il ne regardait même plus une parcelle de la jeune femme, évitant de la croiser du regard pour ne pas attiser sa haine et se sentir médiocre, plus qu'il ne l'était déjà. Néanmoins, elle tente de le rassurer en lui disant qu'elle est capable d'entendre tout mais qu'elle a détesté qu'il ait impunément  renoncé à lui dire pour sa récente Marque. - Pitié, tu n'es pas capable de tout entendre. Tu n'as pas vécu ce que j'ai vécu et si il n'y avait pas eut les événements récents, je suis certain que tu penserais qu 'une guerre n'est pas sur le point d'éclater. Ses mots étaient brusques. Voilà deux jours qu'on lui rabrouait sans cesse « que c'était mal » patati patata. Connor lui-même n'avait pas essayer de comprendre et l'avait aussitôt accusé de crimes qu'il n'avait jamais commis. Sio, quant à elle.. essayait de lui faire croire qu'elle comprenait.  






[Désolé du retard xD]

▿ ⬘ ▴ ◈ ▾ ⬙ ▵


Caecus Avery

‘‘ Tu connais des gens, toi, qui  pleurent quand on les embrasse ? ’’

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Nature du Sang : Mêlée
Métier/Etudes : Sixième Année
Statut amoureux : Célibataire
Nombre de Gallions : 1239
Parchemins écrits : 171
MessageSujet: Re: "- I can feel it coming in the air tonight." (Caecus) Mar 17 Juil - 13:07


Ft. Caecus


Et voilà que tu l’écoutes encore répéter qu’il ne sait pas pourquoi Connor le déteste à ce point. Pourquoi serait-il jaloux de Caecus après tout ? Ça te dépassait aussi toute cette histoire, mais tu ne voulais pas t’en mêler, ce n’était pas ton problème. [i)Sauf quand tu te mets en colère dès qu’on aborde le sujet Connor.[/i] Et ça te chiffonnait aussi qu’il lui mette tout sur le dos alors qu’il cherchait la petite bête aussi. Plus encore que cet air offusqué qu’il se permettait de prendre alors qu’il avait tous les torts. Tu es à la limite de t’arracher les cheveux, tellement tu crois halluciner en l’écoutant. Et ce qui te tue encore plus, c’est de savoir qu’il a pu dire à Connor que vous vous êtes embrassé. Fronçant les sourcils, semblant oublié quand ça s’est produit. “- De quoi ? T’as dit ça ? Mais quand est-ce qu’on...” Tu en viens à te demander si t’étais pas une seconde fois sous philtre de confusion, levant de te rappeler l’après-midi au bord du lac dans la neige. Plaquant ta main sur ta bouche, en levant les yeux au ciel. “- C’est pour ça qu’il me parlait de papouilles dans la neige, je comprenais rien.” Les yeux braqués sur Caecus, tu relâches ta main, secouant ta crinière, désapprouvant totalement. “- Mais pourquoi t’as fait ça ? Pourquoi tu t’es vanté d’un bisou de rien du tout ?” Parce que oui, comparer à la soirée, dont tu avais de bref souvenir d’un roulage de pelle avec Connor au beau milieu de la salle commune, ce bisou ce n’était rien. Rougissant presque en ayant ce souvenir qui te revient vraiment au mauvais moment. “- Et c’était pas vraiment le moment pour t’en vanter...” Songeant que tu avais déjà assez blessé le Gryffondor comme ça, pour qu’en plus Caecus en rajoute une couche. Comme quoi, par moment, tu pouvais comprendre certaines choses. Mais les choses évidentes ne te semblent pas si évidente, en revanche.  

Les mots de Caecus dépassent tout ce que tu aurais pu imaginer. A aucun moment tu aurais pensé qu’il puisse parler de la sorte, même si tu sais qu’il déteste Connor. Choquée par ses propos, abasourdis par toutes les conneries qu’il te balance. Tu hausses un sourcil, sentant une rage te prendre au ventre sans comprendre d’où cette envie soudaine de défendre le rouge et or te venait, surtout vu la situation dans laquelle vous étiez. “- Profiter de quoi ? On se fait encore la gueule Connor et moi. Et je t’en prie, c’est qui le crevard dans cette histoire ?” C’était à se demander si Caecus ne devenait pas aveuglé par sa propre haine, par toutes ces émotions négatives qu’il devait encaisser. MAis là où tu sembles halluciner encore plus, c’est quand tu l’entends fièrement dire qu’il l’a menacé. Ouvrant la bouche, tu cherches ton air, semblant étouffé d’un coup. “- T’as... QUOI ?” Tournant sur toi-même en agrippant tes cheveux, il serait presque fier de l’avoir fait. Tu secoues la tête, tu ne reconnais plus la personne en face de toi. “- Et t’es fier de me dire ça ? Que tu l’as menacé, menacé sa famille ? Mec, je te reconnais plus là ! Ils t’ont fait un lavage de cerveau au passage ?” Tu hausses un sourcil, complètement perdue dans tes pensées, les paroles de Caecus te noyant encore plus.”- Heureusement qu’il me l’a dit ! Heureusement qu’il reste des gens honnêtes comme lui, putain !” Tu as beau en vouloir à Connor pour ce qu’il t’a dit, ou plutôt pour la façon qu’il a eu de te le dire, dans le fond tu sais que tu devrais le remercier. Chose que probablement tu feras un jour lointain, quand tout se sera tasser.  

Mais pour l’heure tu bouillonnes de rage face à Caecus qui en ajoute encore et encore, osant proférer une menace à l’intention de Stevens. Perdant le peu de bon sens qu’il te restait, ta main se perd dans un réflexe incontrôlé, giflant la joue du Serpentard le plus fort possible. Encore plus fort que la fois où tu as frappé Connor. “- Ravale moi cet air mauvais tout de suite." Tes yeux se posent dans les siens, la respiration haletante, semblant prête à recommencer ce geste sans plus attendre s’il osait encore proférer une telle menace, ne supportant pas de l’entendre le menacer. “- Je te jure sur la tête de Lothar...” Tu jures sur la tête de ton grand frère, tu dois vraiment être sérieuse dans tes mots et très en colère “-… S’il arrive quoi que ce soit à Connor, à sa famille ou à ses amis...” Tu t’avances doucement, levant la tête pour toujours faire face à ses yeux, être petit ne t’impressionnant nullement tellement ta colère semblait grande.”-… Je viendrais te tuer de mes propres mains.”  

Ne supportant même plus de le regarder en face tellement tout ça te dégouttait, tu finis par te reculais en baissant les yeux, entendant ses excuses de merde telle des insultes à votre amitié. Les faits étaient là, te blessait encore plus, l’entendre parler de la sorte te rendait folle, ton esprit s’indignant à chaque mot. L’envie de vomir prenant le dessus sur le reste, t’empêchant de répondre quoi que ce soit. L’envie de le secouer jusqu’à ce qu’il reprenne ses esprits te prends, retenant une nouvel fois tes mains en les serrant, les traits déformés par l’incompréhension et la colère. “ C’est des bullshits Caecus.” Tu hausses les épaules, relâchant tes bras en frappant dans l’air. Vaut mieux l’air que lui cela dit. “- Seulement maintenant j’suis une menace ? Mais réfléchis putain, même ne le sachant pas, je ne suis pas une sang pur, on a tellement de souvenirs ensemble qu’il aurait fini par voir que j’existe... Et m’faire je ne sais pas quoi. C’est juste une excuse de merde que tu me sors pour te donner bonne conscience.”  Comme quoi, tu penses beaucoup aux bêtises, mais t’as aussi une certaine réflexion sur les choses plus importantes. Merci qui ? Grimaçant largement. “- Le danger de mort il est au-dessus de ma tête depuis que t’es tatoué. Voir même avant. Et tu sais quoi ?” Tu pinces les lèvres, à deux doigts d’exploser. Tu te retiens d’hurler encore plus fort, de le frapper encore une fois. “- J’en étais consciente ! Et je restais quand même ton amie. Parce que je tiens à toi, et que je ne voulais pas renoncer à ton amitié juste à cause de ton nom, ou de ta famille.” Forcée de constater qu’en retour, cette amitié n’était pas aussi forte que tu le pensais.  

Consternée encore plus quand tu l’entends dire que c’était prévue, qu’il allait devoir ôter des vies au nom d’un mage noir de merde. Ton cœur se pince encore plus, détournant le regard, n’arrivant même plus à le regarder dans les yeux. Dégoûtée, brisée. Et c’est Connor que tu comptes tuer en premier, c’est ça ? Chassant cette question de merde de tes pensées rapidement, pour éviter de te mettre en boule encore plus. Un soupire filant de tes lèvres alors que tu sembles toujours autant manquer d’air. “- Parce que tu pensais vraiment que je n’aurais rien vu ? Je suis tellement idiote à vos yeux ou quoi ?” Tu en viens à te remettre toi-même en question. Te demandant à quel point les gens te prenaient pour une demeurée. La tête tournant à nouveau, t’as l’impression que le mur sur lequel tu viens de te poser va s’écrouler d’une minutes à l’autre. “- Ce n’est pas après coup que je veux savoir. Et si tu viens à... à tomber, hein, je l’aurais su après, quand tout le monde t’auras traité de traître, en me laissant dans l’incompréhension totale ?” Les larmes aux yeux, te retenant encore de toutes tes forces. L’accumulation de tout ce qu’il se passe ces derniers jours commençant réellement à peser sur tes frêles épaules.  

Et il continuait, encore et encore, à dire que tu n’étais pas capable de comprendre. A encore une fois croire que tu ne comprenais rien. N’écoutant qu’à moitié ses mots, tu te mets à trembler de tout tes membres. Hurlant à plein poumon ta haine dans la figure de ton meilleur ami “- Vas-y, dis-le encore ! Que je suis trop stupide pour voir les choses et pour les comprendre !” Prenant une voix plus aigüe pour faire une imitation des plus rater, tu enchaînes “-Sio, elle passe son temps à faire des conneries, elle ne peut pas comprendre ! Elle est trop stupide pour voir les choses ! CRÉTIN ! J’essayais juste de faire en sorte que tu penses à autres choses que ta vie de merde. Parce que je voulais que tu sois heureux.” Rouge de colère, tu finis par reprendre ton souffle, mais tu ne le laisses pas en placer une. “- Alors oui, sans les événements récents à Poudlard, je n’aurais peut-être pas songé à une guerre. Je ne l’aurais peut-être pas vu de suite. Mais ça ne veut pas dire que je ne peux pas comprendre. Aux dernières nouvelles, je peux ressentir des trucs moi aussi.“  

Tellement en rage, tu recules, relevant les yeux vers lui. “- Mais tu sais quoi, puisque tu veux rester un incompris, puisque tu sembles ne pas vouloir de mon aide, ni même de ma compassion, je vais te laisser seul avec tes pensées.” Lassé de vouloir convaincre les gens sur tes bonnes volontés, lassée d’être la seule à te battre. “- De toute façon, quoi que je dise, tu m’sortiras une phrase pour me faire sentir stupide d’avoir cru en notre amitié. Vu toutes les conneries que tu me sors, c’était perdu d’avance.” La gorge serrée, tu détournes les yeux, bien que les larmes roulent toutes seules. De rage, de tristesse, d’incompréhension. Le cœur semblant encore plus en miette qu’il ne l’était avant. Le détestant à présent non seulement pour ce qu’il a fait, mais aussi pour tout ce qu’il te dit et sa façon d’être devant toi. Détestant devoir songer qu’IL avait raison.

 

by Epilucial





(Pardon tu m'as inspiré )

Pack gallions:
 

▿ ⬘ ▴ ◈ ▾ ⬙ ▵

   
Shut the f*ck up, get up !
Times are looking grim these days holding on to everything, It's hard to draw the line. And I'm hiding in this empty space tortured by my memories of what I left behind.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: "- I can feel it coming in the air tonight." (Caecus)
Revenir en haut Aller en bas
"- I can feel it coming in the air tonight." (Caecus)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Obama;Change is coming to america
» SOMETIMES I FEEL MY HEART WILL OVERFLOW ✗ le 30/03 vers 01h58
» Your worst battle is between what you know and what you feel ▬ Nolà&Lulla
» Guess who's coming to dinner ( Nathaniel, K. Emily & Alden )
» Rosemary > Can you make it feel like home ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Return Of Voldemort :: Poudlard :: Cachots et sous sols-
Sauter vers: