Apprentissage avec un Maître des potions.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Monde Magique :: Pré-Au-Lard :: la Pierre Philosophale
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Nature du Sang : Mêlé
Métier/Etudes : Psychomage
Statut amoureux : Célibataire
Nombre de Gallions : 135
Parchemins écrits : 52
MessageSujet: Apprentissage avec un Maître des potions. Jeu 24 Mai - 21:28









Apprentissage avec un Maître des potions.

  Mes yeux étaient posés sur la boutique devant moi. Que faisais-je ici ?

    Tout avait commencé trois jours plus tôt alors que je me trouvais en rendez-vous avec un nouveau patient. Il était traumatisé, sur ses gardes et refusait d'échanger avec moi ce qui posait un gros problème pour la suite... Après le départ de ce fameux client mon cerveau avait cogité pour trouver une solution à ce manque, c'est le cas de le dire, de communication. Celle-ci était finalement venue pendant que je feuilletais un registre de potions : Il me suffisait de lui confectionner un philtre de paix ! Le seul soucis c'est que, bien que pendant de nombreuses années j'avais étudié ces mixtures notamment à Beauxbatons ou à mon université... J'étais, et je suis toujours une pure catastrophe ! Pour une obscure raison toutes mes potions devenaient noires...  Ce qui a fini par me faire affubler de certains surnoms comme « La Mellasse » ou « La Peste Noire ». Bien sûr j'aurais pu demander à ce que l'on me la confectionne... Mais cela m'était pénible : je voulais les faire moi même ! Il me fallait reprendre des cours.

   Finalement, après avoir eu mon illumination, j'avais commencé à me renseigner sur un professeur de potions non loin de Sainte-Mangouste. Justement là bas on me parla de médecins mais aucun n'avait l'envie ou le temps de m'instruire... Puis, enfin, quand je me rendis Au Pré-Au-Lard et que je me pris une glace, somptueuse d'ailleurs : quatre boules vanilles et une tonne de chantilly par dessus, le vendeur me parla d'un certain Severus Rogue. Ancien espion, professeur à Poudlard et un homme froid, grognon, acariâtre et rabaissant. Cette description m'avait amusé car il m'était fréquent de côtoyer des personnes correspondant à cela.

   Revenons au présent. Devant moi se tenait une boutique du chemin de traverse : « La Pierre Philosophale » qui est apparemment la récente acquisition du Professeur. Pour cette rencontre je m'étais préparée le mieux possible dans l'optique de faire bonne impression pour le convaincre de me donner ses, fameux, cours : Une jolie mais sobre robe noire de sorcière, mes cheveux lissés qui cascadaient à présent sur mes épaules et surtout le plus d'informations possible sur cet homme. Mes pas me menèrent vers la porte que je poussais après avoir pris une grande respiration. Il y avait quelques personnes dans ce lieu, il y régnait une douceur... Étonnante. En face de moi se trouvait un comptoir, sans hésitation je m'y rendis d'un pas décidé. Mes mains tremblaient légèrement ce que je cachais en les enfouissant d'un coup dans ma robe. J'appréhendais, je l'avoue, la rencontre avec cet homme. Les yeux montèrent rapidement vers le ciel : moi qui étais capable d'écouter les pires témoignages, moi qui étais capable de me jeter d'un balais en vol à plus de cinq mètres de hauteur pour faire un plongeon dans l'eau ou encore d'aller embrasser un crapaud... J'étais timide ? Pour une simple petite rencontre ? Après, pour ma défense, l'homme que j'allais rencontrer est un héro de guerre... Perdue dans mes pensées j'attendais la venue du mystérieux Severus.

Codage par Libella sur Graphiorum

▿ ⬘ ▴ ◈ ▾ ⬙ ▵

Invité, If you have problems ... Come see me!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Nature du Sang : Mêlé
Métier/Etudes : Professeur de défense contre les forces du mal - prof de potions par intérim - directeur de Serpentard
Statut amoureux : Always hers
Nombre de Gallions : 780
Parchemins écrits : 287
MessageSujet: Re: Apprentissage avec un Maître des potions. Lun 28 Mai - 22:26


Apprentissage...

ft. Athenaïs Parayre
Deuxième jour d’ouverture de la Pierre Philosophale. Il reste encore tant de choses à accomplir. Pourtant, l’information a étrangement bien circulé. Peut-être est-ce le fait de Lily ? Celui de Monsieur Watnabe qui s’est montré d’une utilité assez étonnante, je dois dire ? Il a accompli sans rechigner à la tâche ce que je lui ai confié, ce qui m’a bien aidé. Autour de moi, les lieux sont étrangement chaleureux. Je sais que beaucoup de monde est venu surtout par curiosité, de voir la boutique de l’austère et déplaisant professeur de défense contre les forces du mal. Et il semblerait que les jeunes ne soient pas déçus. Si la boutique donne une impression d’ordre et de sérieux, toute de bois sombre et chaud, il y règne pourtant une certaine atmosphère apaisante. Sont-ce les cristaux ensorcelés, ça et là qui diffusent une douce lumière, les reliures précieuses sur des étagères vernies, les bouillons colorés aux odeurs suaves qui s’échappent de chaudrons sous lesquels brûlent des flammes bleues et vertes ?

Je ne sais ce qui m’a inspiré pour la décoration de l’endroit… En fait si, je sais très bien. Les plus curieux pourront d’ailleurs la trouver sur les murs derrière le comptoir. A côté d’un grand portrait de Nicolas Flamel qui regarde placidement depuis les hauteurs la boutique d’un petit air satisfait en tapotant la reliure brune de son Bréviaire posé sur ses genoux, un ensemble de photographies a été collé au mur à la glue éternelle, pêle-mêle. La plupart représentent des jeunes gens de Poudlard, certaines prises au « club de Slug’ » dont je faisais partie la même année que Lily et Regulus Black, d’autres prises dans les jardins de Poudlard, d’autres encore prises après que je sois moi-même devenu professeur et où je prends la pose, année après année, pour la photographie du corps professoral de l’établissement avec les élèves de leurs maisons respectives. Certaines photos me montrent entourés des Serpentard – il y a parmi eux Pansy Parkinson, Drago Malefoy et sa future épouse Astoria Greengass, Vincent Crabb, Gregory Goyle – d’autres ne montrent que le corps professoral ; j’ai choisi à dessein de conserver deux de ces photos : celles de l’année où je fus professeur de Défense contre les forces du mal, la sixième année de Potter, et celle où Remus Lupin est revenu en tant qu’enseignant à Poudlard. Lily est sur cinq de ces photos, Regulus sur autant. Une observation attentive permet de déceler dans ces clichés mouvants les rayons du soleil, le léger sourire crispé qui est le mien, et des visages qui allaient devenir connus par la suite : Lily, Regulus. Il y a même Remus dans un coin d’une photo prise par Lily. Et toujours le château. Sirius Black et James Potter sont les grands absents. La seule photographie sur laquelle je ne figure pas est peut-être la plus importante à mes yeux : c’est une image du premier ordre du Phénix. Minerva et moi sommes absents. Elle avait refusé de prendre parti, et, pour ma part, j’avais choisi d’être du côté des mangemorts.

Ces photos apportent une forme de chaleur à l’endroit. La présence presque vivante de ces visages savamment disposés les uns à côté des autres me plaît. Je surprend les regards curieux des élèves et des passants sur ce mur. Ah bon ? Severus Rogue a une vie ? Je songe parfois que par esprit de défi, il me faudrait peut-être vendre dans ma boutique quelques exemplaire de ma biographie par Rita Skeeter « Severus Rogue, scelerat ou saint ? »… mais qu’est-ce que je raconte, moi ?

Je suis parti chercher une commande en arrière boutique et en ressors, un paquet soigneusement emballé sur lequel est épinglé une carte de visite de la boutique avec le nom du client dans les main que je tends à un sorcier qui attend patiemment.

« Et voici, monsieur. Vous m'en direz des nouvelles. »

Ce sorcier est un loup garou. Ils sont quelques uns à être venus. La semaine précédant la pleine lune commence bientôt, et ils auront besoin de leurs sept doses de potion tue-loup. Chère à produire, je suis contraint de la vendre à un prix que je juge rédhibitoire. Il faut vraiment que je trouve un remède moins coûteux afin que les loups garous n’aient pas à vendre un rein à chaque pleine lune…

C’est alors que je remarque, près du comptoir, une jeune femme manifestement sur son trente et un. Elle paraît vaguement angoissée. J’hésite entre la louve garou qui n’a jamais commandé de potion tue-loup et la femme en mal de sensations fortes qui souhaite acheter son premier aphrodisiaque… Je passe derrière le comptoir et la salue d’un air neutre.

« Madame, que puis-je pour vous ? »

780 mots
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Nature du Sang : Mêlé
Métier/Etudes : Psychomage
Statut amoureux : Célibataire
Nombre de Gallions : 135
Parchemins écrits : 52
MessageSujet: Re: Apprentissage avec un Maître des potions. Dim 3 Juin - 17:01
Apprentissage...
J'attendais depuis à peu près dix minutes. Ce temps fut mis à profit car j'en ai profité pour observer la « Pierre Philosophale ». La boutique devait avoir ouvert depuis peu. A côté de moi se trouvait quelques étudiants qui observaient des photos attachées sur un mur. Ils avaient l'air estomaqué. De ce que je savais le gérant était un professeur de Poudlard. Avec un sourire je me fis la réflexion que les élèves devaient prendre conscience, de façon plus au moins dure, que leurs professeurs possèdent eux aussi une vie. Une grimace prit place sur mon visage quand je me souvins que j'avais moi-même appris cette leçon d'une manière... Insolite et perturbante. En rentrant dans une salle de cours j'étais tombée sur ma professeure de potions, une vielle femme aigrie au physique ingrat et qui avait égaré sa tête dans une prise de courant et le doyen de Beauxbâtons au physique non plus attirant, connu pour sa voie aigrie et pour son surnom « le yoyoter de la touffe ». Il lui avait soufflé à l'oreille « ta touffe m'étouffe, ma petite sauterelle. » Traumatisé. Tout simplement.

Secouant la tête je me suis concentrée sur le présent. Devant moi un homme était en train d'arriver. Il me détailla d'un rapide coup d’œil. J'en fis de même et je pus noter que sa posture était droite et fière. Il était grand, très grand surtout à coté de moi qui, malheureusement, possède une petite taille. Il me surplombait d'au moins deux têtes ! Après cette, vexante avouons le, constatation mon attention se riva vers on visage. Cet homme possédait un visage d'une blancheur extrême, un nez crochu et de fines lèvres. Mais ces yeux lui conféraient un certain charme ! Que ce soit son aura ou ses yeux, je me sentais... En confiance ? Non. Mais je me sentais bien et cela, ce n'étais pas fréquent.

«Madame, que puis-je pour vous ? »

C'était donc un employé. Tant mieux. Je luis tendis le sourire le plus lumineux que j'avais en réserve.

« Bonjour monsieur ! Je suis ici pour parler à Severus Rogue. On m'a dit qu'il était le gérant de ce magasin. »

J’espérais sincèrement que cet homme pouvait m'emmener au professeur de potions... Après ma première déclaration je me sentis obligé de poursuivre.

« Je suis depuis peu psychomage à Sainte-Mangouste et un de mes patients m'a fait comprendre qu'il avait besoin d'une thérapie à base de potions... Seulement je possède quelques lacunes dans cette matière et quand on m'a parlé d'un professeur de potions je me suis dit que si celui-ci avait le temps et l'envie de me donner des cours... Cela m'aiderait beaucoup ! »

Je lui fit à nouveau un grand sourire en attendant sa réponse.
Codage par Libella sur Graphiorum

▿ ⬘ ▴ ◈ ▾ ⬙ ▵

Invité, If you have problems ... Come see me!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Nature du Sang : Mêlé
Métier/Etudes : Professeur de défense contre les forces du mal - prof de potions par intérim - directeur de Serpentard
Statut amoureux : Always hers
Nombre de Gallions : 780
Parchemins écrits : 287
MessageSujet: Re: Apprentissage avec un Maître des potions. Lun 4 Juin - 23:27


Apprentissage...

ft. Athenaïs Parayre
Je jauge la jeune femme du regard tandis qu’elle me salue d’un claironnant « Bonjour monsieur ». De petite taille, elle n’en a pas moins un certain charme, et semble assez jeune. Je ne lui donne guère beaucoup plus de vingt-cinq ans. Très vite, toutefois, l’a priori positif que je pouvais avoir à son sujet se transforme en agacement. Elle me pose une question pour le moins inédite.

« Je suis ici pour parler à Severus Rogue. On m'a dit qu'il était le gérant de ce magasin. »

J’entends, sur le côté, un élève qui a suivi toute la conversation, pouffer de rire en donnant un coup de coude à son voisin. Tous deux, un peu en retrait, désignent l’élégante sorcière. Ce sont des Serpentard, naturellement…

Quelques secondes s’égrenent, si bien que la jeune sorcière reprend avec un petit accent indéfinissablement charmant.

« Je suis depuis peu psychomage à Sainte-Mangouste et un de mes patients m'a fait comprendre qu'il avait besoin d'une thérapie à base de potions... Seulement je possède quelques lacunes dans cette matière et quand on m'a parlé d'un professeur de potions je me suis dit que si celui-ci avait le temps et l'envie de me donner des cours... Cela m'aiderait beaucoup ! »

Je suis partagé entre l’envie – bien légitime à mes yeux – d’envoyer bouler cette jeune étrangère, et l’envie de faire durer un peu le plaisir. J’adresse un léger clin d’oeil aux étudiants de ma maison. Je reprends ensuite, extrêmement sérieusement avec toute l’austérité qui me caractérise.

« Je crains fort, Madame, que ce ne soit pas possible. Le professeur Rogue est très occupé, vous savez. Il a de nombreuses obligations : il donne ses cours à Poudlard, bien entendu, mais il doit aussi répondre au courrier de ses admiratrices, s’occuper des stocks de potions de l’infirmerie de Poudlard, gérer la boutique, remplir des missions spéciales et hautement confidentielles pour les mages les plus puissants du monde de la sorcellerie, aller chercher lui-même ses ingrédients les plus rares, publier ses travaux, donner des conférences, et, bien naturellement, entretenir ses trois maîtresses. »

Je n’ai pas bronché en disant cela, mais les deux étudiants de ma maison choisissent ce moment pour littéralement éclater de rire. Leur hilarité s’élève dans toute la boutique, attirant sur eux tous les regards alentours. L’un d’entre eux se plie en se tenant les côtes tandis que l’autre finit par dire à la nouvelle venue.

« C’est au professeur Rogue que vous vous adressez, Madame. »

Et il se remet à rire de plus belle.

Je fronce les sourcils, faussement en colère. En réalité, je partage totalement leur hilarité. C’était la première fois que l’on me faisait le coup.

« Eh bien, messieurs, quel manque de tenue pour des représentants de la noble maison de Serpentard. Devrais-je vous mettre en retenue ?
- Désolé, professeur.
- Pardon... »

J’ai un petit sourire en coin en me retournant vers la jeune femme.

« Je ne prends pas d’élèves en cours particuliers, Madame. Vous devriez sans doute demander de l’aide à un médicomage de votre spécialité. »

512 mots
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Nature du Sang : Mêlé
Métier/Etudes : Psychomage
Statut amoureux : Célibataire
Nombre de Gallions : 135
Parchemins écrits : 52
MessageSujet: Re: Apprentissage avec un Maître des potions. Mer 6 Juin - 21:52
Apprentissage...


« Je crains fort, Madame, que ce ne soit pas possible. Le professeur Rogue est très occupé, vous savez. Il a de nombreuses obligations : il donne ses cours à Poudlard, bien entendu, mais il doit aussi répondre au courrier de ses admiratrices, s’occuper des stocks de potions de l’infirmerie de Poudlard, gérer la boutique, remplir des missions spéciales et hautement confidentielles pour les mages les plus puissants du monde de la sorcellerie, aller chercher lui-même ses ingrédients les plus rares, publier ses travaux, donner des conférences, et, bien naturellement, entretenir ses trois maîtresses. »

Pendant son, adorable, discourt mon visage était devenue neutre et avait finit par faire relevé mon sourcil droit. Devant moi son visage était on ne peut plus sérieux alors qu'il était limpide qu'il se fichait de ma truffe. Il devait être le, fameux, Severus Rogue. Mes neurones, eux, commencèrent à conspirer pour sortir une réponse à cet hilarant monsieur. D'ailleurs les deux ados à côté de moi sont du même avis vu qu'ils rigolaient à s'en péter les bretelles Un d'eux vint me voir et m'annonça que, comme je l'avais deviné quelques secondes avant, se tenait devant moi le « professeur Rogue ». Avant de repartir dans un éclat de rire digne d'un ivrogne ou d'une licorne nymphomane surmenée !

Le professeur lui fit, semblant, d'être en colère contre ses élèves en fronçant les sourcils. Raté Emile, le tressautement de tes lèvres t'on grillés !

« Eh bien, messieurs, quel manque de tenue pour des représentants de la noble maison de Serpentard. Devrais-je vous mettre en retenue ?
- Désolé, professeur.
- Pardon... »


« Qui fait le malin tombe dans le ravin, qui fait le beau passe sous le bureau ! » Il se retourna et après un petit sourire m'annonça :

« Je ne prends pas d’élèves en cours particuliers, Madame. Vous devriez sans doute demander de l’aide à un médicomage de votre spécialité. »

Quelques secondes s’égrainèrent lentement pendant que je considérais l'homme devant moi. Comment le faire craquer ? Pendant mes études on m'avait appris à me servir de mon don de mentaliste.. Mais j'avais un étrange pressentiment, il me disait de ne pas utiliser la suggestion ou l'hypnose sur cet homme. Il le sentirait...  Après un moment de réflexion je me dis de ne pas me mettre autant de pression... Si lui refuse, un autre acceptera.

« Je suis à la fois surprise et enchantée d'apprendre que avez trois maîtresse à entretenir en plus de vos missions et que vous avez de nombreuses admiratrices. Peut-être toutes ces femmes dans votre vie révèlent un manque à compenser ? Mais bref, passons. Je suis toutefois déçue car je pensais qu'un professeur de votre qualité aurait été curieux et intéressé  par ma demande... Mais tout de même sachez qu'une chose m'étonne : je vous aurais imaginé plus pédagogue. Car vous venez de donner un mauvais exemple aux jeunes gens ici présent ! Vous leur avez avoué entretenir de nombreuses maîtresses! Et pour répondre à votre question... Les médicomages sont soit mes collègues soit de très mauvais enseignants.»

Après un grand sourire innocent je repris :

« Malgré tout j'ose vous demander de reconsidérer ma proposition. Je suis vraiment motivée et les cours se feront quand vous le voudrez. Et, je pense que je vais vous acheter une potion contraceptive... Vous comprenez je vais rejoindre mes quatre amants ce soir.  Il serait embêtant de me retrouver aussi occupée que vous si je le retrouve avec un enfant sur les bras ! Et avec la chance que j'ai mon enfant sera peut-être un de vos admirateurs! »

Les deux ados me jaugent, ils sont certainement en train de se demander si je plaisante ou si je suis réellement idiote. En me retournant vers eux je leur fit un clin d’œil.

   
Codage par Libella sur Graphiorum

▿ ⬘ ▴ ◈ ▾ ⬙ ▵

Invité, If you have problems ... Come see me!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Nature du Sang : Mêlé
Métier/Etudes : Professeur de défense contre les forces du mal - prof de potions par intérim - directeur de Serpentard
Statut amoureux : Always hers
Nombre de Gallions : 780
Parchemins écrits : 287
MessageSujet: Re: Apprentissage avec un Maître des potions. Jeu 7 Juin - 21:48


Apprentissage...

ft. Athenaïs Parayre
La première plaisanterie passée, il m’apparaît très vite que la nouvelle venue a une qualité et un défaut. Sa qualité est sa persévérance. Son défaut est cette même persévérance qui tourne à l’obstination. Mon sourire narquois n’a pas quitté la commissure de mes lèvres lorsqu’elle se targue de me faire la leçon devant mes élèves. Je ne bronche pas tant je juge ridicule son petit discours. Mais je suis beau joueur et reconnais volontiers que je n’ai pas le monopole du second degré.

« Je suis à la fois surprise et enchantée d'apprendre que avez trois maîtresse à entretenir en plus de vos missions et que vous avez de nombreuses admiratrices. Peut-être toutes ces femmes dans votre vie révèlent un manque à compenser ? Mais bref, passons. Je suis toutefois déçue car je pensais qu'un professeur de votre qualité aurait été curieux et intéressé  par ma demande... Mais tout de même sachez qu'une chose m'étonne : je vous aurais imaginé plus pédagogue. Car vous venez de donner un mauvais exemple aux jeunes gens ici présent ! Vous leur avez avoué entretenir de nombreuses maîtresses! Et pour répondre à votre question... Les médicomages sont soit mes collègues soit de très mauvais enseignants.»

Elle m’a fourni, sans le savoir, le bâton pour la battre. Mon sourire s’élargit, un sourire dur qui est généralement de mauvais augure, mais je sens qu’elle n’a pas terminé. Son joli visage s’orne d’une expression d’innocence tandis qu’elle annonce :

« Malgré tout j'ose vous demander de reconsidérer ma proposition. Je suis vraiment motivée et les cours se feront quand vous le voudrez. Et, je pense que je vais vous acheter une potion contraceptive... Vous comprenez je vais rejoindre mes quatre amants ce soir.  Il serait embêtant de me retrouver aussi occupée que vous si je le retrouve avec un enfant sur les bras ! Et avec la chance que j'ai mon enfant sera peut-être un de vos admirateurs! »

C’est à cet instant précis que je vois l’hésitation dans l’oeil de mes étudiants. Ils semblent se demander si la jeune femme est sérieuse, puis, croisant mon regard dur, semblent penser qu’il est temps de se mettre à couvert de peur que ne gronde l’orage. Ils font bien, j’ai peu de temps à consacrer à ces enfantillages. Je me sens agacé par la persistance de cette demoiselle, et en même temps, je dois reconnaître qu’il est toujours amusant de se confronter à ce que j’appelle en mon fort intérieur « des grande gueules ».

La cloche à l’entrée du magasin tinte : les élèves ont fui la tempête et pourront raconter partout qu’une femme à quatre amants a tenu tête au terrible professeur Rogue et qu’elle n’est peut-être plus de ce monde pour s’en vanter.

« Madame, vous l’avez dit vous même : je suis un mauvais pédagogue qui montre un bien piètre exemple à mes élèves. Je serais donc bien incapable de faire mieux que vos collègues médicomages. »


Je me penche sur un rayon tout proche et pose un flacon de potion contraceptive sur le comptoir. J’ai décidé de prendre ses dires au premier degré tout comme elle a pris les miens au sens littéral. Il est de notoriété publique à Poudlard que je devrais « tirer un coup pour me détendre ».

« Voici votre potion : un flacon vous suffira, ou vous en souhaitez un second ? Elle est efficace pendant 24h, mais je ne sais combien de temps vous désirez passer avec chacun de vos partenaires sexuels. J’ai aussi des aphrodisiaques si cela vous intéresse, Madame Je-ne-prends-pas-la-peine-de-me-présenter-mais-j’exige-néanmoins-un-traitement-de-faveur. »

595 mots
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Apprentissage avec un Maître des potions.
Revenir en haut Aller en bas
Apprentissage avec un Maître des potions.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» •• important day • test bilan d'apprentissage avec étoile de l'espoir ••
» Rendez-vous avec la Déesse du Soleil [Apprentissage Amaterasu]
» 03. Registre des Potions
» Gros Mek avec CFK et Krameur
» Avec ce projet, Alexis pourra donner 100,000 emplois permanents aux Haitiens

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Return Of Voldemort :: Monde Magique :: Pré-Au-Lard :: la Pierre Philosophale-
Sauter vers: